Karting-Sud.com Karting-Sud.com
Menu
Accueil
Forum
Calendrier 2017
Live Timing
Circuits
Catégories
Clubs
Résultats
Reportages
Portraits Pilotes
Contacter un officiel
Petites Annonces
Multimédia
Albums Photos
Vidéos
Fonds d'Ecrans
Liens Internet



Le Site Internet
L'association
Contacts du Site
Autocollants







OKS

22/12/2005 : Reportage sur l'ensemble DRS/X30

Test du DRS/X30

Le dimanche 18 décembre 2005, au crépuscule d’une magnifique saison Midi-Pyrénéenne, Guillaume Denoy, gérant de DRS (NDLR : Denoy Racing Services), a invité l’équipe de karting-midi-pyrenees.com sur le site de Lavelanet afin d’essayer son tout premier châssis, doté du moteur qui concurrencera directement le Rotax : le X30.

Arrivés à la piste, le temps de saluer les pilotes et personnes présentes et d’aller prendre un café avec monsieur Sanchez afin de prendre des nouvelles de son épaule et de parler du devenir du championnat interrégional, il était temps d’aller voir l’engin.

Dans sa décontraction habituelle, Guillaume nous présente sa création : à première vue, le châssis (intégralement en tube de 32), d’un noir luisant, propose une belle finition, agrémentée par les bagues de réglages d’écartement et les bielletes anodisées bleues, ainsi qu’un arbre de 50 d’un noir très mat. Lorsque l’on se rapproche, on peut remarquer que sur la version qu’il nous présente, il a monté des pédales classiques, nous indiquant que des pédales « haut de gamme » étaient proposées en option. Enfin, et pour parfaire une décoration déjà de très haut goût, le châssis est doté d’un volant DRS, très joli, apportant une très bonne prise en main grâce à une matière légèrement moelleuse, empêchant par la même la crispation du pilote (synonyme généralement des baisses de performances en fin de manche). Ne dit-on pas : « Pour bien piloter, il faut se sentir à l’aise » ?



Bref, sur une piste très froide : 5°C, très ombragée et ayant subi une averse la veille, Guillaume avait opté pour des réglages sécurisant pour tout le monde, à savoir un bon freinage et un avant très directionnel pour ce qui est du châssis, et une carburation riche afin d’éviter les serrages. Ces réglages ne seront pas touchés de la journée, la présence du kart ayant pour but le test du châssis et non son optimisation.

Votre testeur : Stéphane Agnus, se prépare, c’est à lui de rouler. A peine installé dans le baquet, il se sent à l’aise grâce à une position de conduite très agréable. On démarre le moteur, et c’est parti, le DRS avale la piste. Il fait froid dehors, et il devient de plus en plus difficile de ne pas succomber à l’appel du bar, mais dès le premier virage, Stéphane nous rappelle que la star du jour, c’est le kart qu’il pilote : il manque de peu de percuter un formule FFSA en perdition. Bref, rien de cassé, ça aurait été un comble pour un essai, son test se poursuit avec une agréable bourre avec Anthony Delcurou, lui aussi sur X30.


Au bout d’une dizaine de minutes, Stéphane rentre aux stands et noie Guillaume d’une diarrhée verbale d’impressions sur le moteur et le châssis. C’était le moment d’aller au bar se réchauffer… Arrivés au bar, débriefing : ses impressions sont nombreuses. Avec les réglages de base, le train avant est très directionnel, à la limite du survirage, ce que Stéphane a eu du mal à appréhender, puisqu’il pilote habituellement sur Birel, châssis nécessitant d’être brusqué en entrée de virage. Ce survirage entraînait, avec l’habitude, beaucoup de facilité pour inscrire le châssis dans le virage. Avec des réglages adaptés, le châssis sera extrêmement facile à placer, et donc facile à piloter. Le train arrière, malgré la réticence de Stéphane de rouler avec un arbre de 50, était très agréable à mener dans les virages. Par contre, votre testeur ne s’est pas senti totalement à l’aise avec le frein, lui reprochant son manque de mordant et une course trop longue de la pédale (réglage ?), Stéphane étant peut-être trop habitué aux freins surpuissants de sa 306 HDi.

Côté moteur, ce qui se remarque immédiatement, c’est que le X30 pousse très fort. Il possède une réactivité excellente : contrairement au rotax, on n’attend pas que la valve se déclenche pour recevoir la poussée, ici, elle se produit au moment même où l’on enfonce la pédale. La puissance passe très bien, et ce, jusqu’à 15500tr, jusqu’à ce que le rupteur électronique se déclenche. En ce qui concerne le limiteur de régime, celui-ci n’est pas brutal comme celui du rotax, en fait, on ne le sent quasiment pas. La courbe de puissance du nouveau né de la Iame est très progressive et rappelle certainement celle du N100, même si le X30 se veut plus homogène. Le X30 possède donc du bas régime, du mi régime et du haut régime, bref, c’est un moteur très complet. Par rapport à un rotax, l’agréable surprise est le bas régime, le X30 repart directement, sans le petit temps de flottement du rotax. Et pour citer la conclusion de Stéphane, qui a récemment commandé un X30 : « achat confirmé ».


Seules ombres au programme : ce type de moteur nécessite quelques connaissances en carburation, du fait que le carburateur comporte des vis : une vis de haut régime trop serrée et c’est la casse… ce qu’il s’est d’ailleurs passé à 2 reprises ce dimanche matin à Lavelanet : Les 2 pauvres pilotes, qui n’étaient pas encadrés par DRS, ont sûrement dû vouloir appauvrir leur carburation pour gagner en performances… et ils ont peut-être exagéré leur réglage. De plus, côté mécanique, c’est un moteur assez gênant : le refroidissement liquide s’effectue par un radiateur côté gauche, et par 2 courroies reliées à l’arbre. Pour ainsi dire, il devient de plus en plus compliqué de changer un arbre rapidement. Enfin, pour la dernière critique que nous avons à faire, un carter obligatoire entoure le pignon, rendant tout changement ou réglage de transmission plus long et plus compliqué.

Après avoir ressassé toutes ces impressions, nous sommes allés à la rencontre d’autres testeurs afin de comparer les impressions, et nous avons remarqué que celles-ci divergent au sujet des freins. Ainsi, nous avons rencontré 3 sympathiques pilotes régionaux : Julien Gorce, Thomas Cabau, et le brillant Alexandre Praud récemment 5ème du trophée Kart Mag en X30.
Julien Gorce, pilote rotax, a trouvé le moteur plus plaisant que le rotax, du fait qu’il repartait bien à tous les régimes, et qu’il était plus direct. Les freins étaient très agréables. Au niveau du châssis, celui-ci s’est montré très facile à piloter, il était bien réglé, malgré une position un peu haute, peut-être due à l’habitude qu’a Julien de piloter très bas. Son inscription dans les virages était bonne, et il était suffisamment incisif pour avaler les virages lents sans perdre de temps.
Thomas Cabau, en pleine transition entre le rotax et le X30, lui, nous confie qu’il apprécie énormément les vis de réglage du carburateur. En outre, il a énormément apprécié la linéarité du moteur, nous confiant que le l’absence de valve rend le moteur moins brusque que le rotax. Ceci dit, Thomas apprécie aussi le rotax pour le couple qu’il possède. Côté châssis, il est très facile d’utilisation et est doté d’un freinage excellent. La position de conduite était parfaite, optimisée par un touché de volant (très vertical et dont la texture est agréable) très plaisant. Le comportement du châssis sur la piste était très prometteur, la direction était bonne malgré un avant trop incisif. En faisant des réglages, cela deviendra un excellent châssis. Pour finir, au sujet de la décoration, Thomas sans hésiter nous a sorti un : « Guillaume a du goût », prouvant une fois de plus que les choix esthétiques du gérant de DRS étaient les bons et ont tapé à l’œil de tous les pilotes.
Enfin, dernier pilote que nous avons consulté, Alexandre Praud nous résuma le moteur en 3 mots : coupleux, linéaire, puissant. En ce qui concerne le châssis, la fabrication est simple mais efficace, soignée. C’est un châssis qui se prend immédiatement en main, sécurisant grâce à un freinage excellent, et beaucoup d’avant, ce qui a d’ailleurs énormément plu à Alexandre, car il correspondait totalement à son style de pilotage : sain et incisif. Quant à l’esthétique : très jolie et très belle finition furent les mots qui clorent l’entretien.


Nous avons quitté la piste à 17h30, à la nuit tombante, en espérant avoir à nouveau l’occasion de tester un matériel de cette qualité.

Les ensemble DRS/X30 sont disponible chez DRS pour 3890€ TTC, frais de ports compris sur toute la France métropolitaine, avec bien entendu le kit déco DRS 2006 qui n’était pas encore sorti à l’heure du test (on attend tes photo Guillaume). Le paiement est facilité puisqu’il sera possible en plusieurs fois. En option sur le châssis, DRS pourra vous proposer le fameux volant DRS dont on a parlé plus haut, ainsi que les pédales en ergal, non présentes lors du test, et aussi un frein avant solidaire du frein arrière, ainsi qu’un frein avant « à main ».
Vous pourrez bien sûr retrouver toutes ces informations dans la semaine sur le site DRS, dès sa réouverture.


© Propos recueillis par Cédric Beaume auprès de Stéphane Agnus, Julien Gorce, Thomas Cabau, Alexandre Praud et Guillaume Denoy pour karting-midi-pyrenees.com.


Crée le 22/12/2005 11:21 par Cedric
Mis à jour le 07/09/2006 19:36 par stephane
 Version imprimable
En cas de problème avec le site Internet ou le forum,
contacter envoyer un Email à contact@karting-sud.com

© Association Karting-midi-pyrenees.com
41, avenue du maréchal Foch - 31400 Toulouse
Association loi 1901 n° W313002146
Mentions Légales

Win'Kart Carcassonne


Infos Importantes


Karting 2 Muret

Statistiques
Liens Internet:  189
nombres de news:  1967
Nombres de Pages web:  502
Design by Geraldine Terrades
This Site is powered by phpWebSite © The Web Technology Group, Appalachian State University
phpWebSite is licensed under the GNU LGPL