Karting-Sud.com Karting-Sud.com
Menu
Accueil
Forum
Calendrier 2017
Live Timing
Circuits
Catégories
Clubs
Résultats
Reportages
Portraits Pilotes
Contacter un officiel
Petites Annonces
Multimédia
Albums Photos
Vidéos
Fonds d'Ecrans
Liens Internet



Le Site Internet
L'association
Contacts du Site
Autocollants







OKS

Coupe de France N100 & N125 2005 (Lavelanet)

Le Résumé de l'épreuve



© Stéphane Agnus


Après plusieurs manches de championnat régional, la qualification Rotax et le trophée Kart Mag, la piste ariégeoise de Lavelanet accueille cette année la coupe de France des N100 et des N125, ce qui en fait une des piste française les plus actives en 2005. Très fier encore une fois d’organiser une compétition de cette importance, Jean-Claude Sanchez avec son équipe a mis les petits plats dans les grands et nous a encore gratifié d’une organisation comme lui seul a le secret. Les essais le vendredi se sont déroulés sous un soleil de plomb qui ne laissait aucunement penser que la piste serait détrempée pour les qualifications le samedi matin. Heureusement, roulage faisant, la piste s’est vite séchée et les manches qualificatives du samedi après-midi se sont déroulées sur le sec. Le dimanche aura été une journée agréable malgré le petit vent froid qui venait chatouiller les spectateurs venus en nombre et agglutinés sur le toit du bar Kart’Are, sur celui du garage de la piste, sur la colline et sur la tribune mise en place pour l’occasion. Au programme donc, beaucoup de roulage pour ces deux journées magiques : 10 minutes de qualification, 4 manches qualificatives de 15km chacune, une pré finale de 25km, une finale de 30km, et pour ceux qui ne se seraient pas qualifiés pour la phase finale une coupe de la CRK de 15km, soit un roulage total de 140km par pilote.


N100

Un peloton de 76 pilotes était présent à Lavelanet pour disputer l’édition 2005 de la coupe de France N100. Parmi tous ces pilotes, on peut remarquer la venue de Mathieu Gaillard (MG/Iame) qui défendra son titre, Loïc Verrier (Swiss Hutless/Iame), Sébastien Semperes (Nowa/Parilla), Florent Eveno (Birel/Parilla), Sindy Gentillucci (Birel/TM), Thibault Gassin (Alpha/Parilla), Stéphane Pereira (Sodi/Parilla), Alexandre Compère (Tony/Vortex), Alban Charrin (PCR/PCR), Sébastien Pastorek (Nowa/Parilla) ou Romain Renaudie (Swiss Hutless/Iame). Une pléiade de châssis et de moteurs s’est donc disputée le titre ultime de vainqueur de la coupe de France N100.

Qualifications :

Le samedi matin, les qualifications se sont déroulées en 5 groupes, du fait du grand nombre de pilotes inscrits. Le premier groupe à passer a eu droit à une piste très humide, tandis que le dernier groupe a eu droit à une piste sèche mais légèrement grasse.


Le premier groupe a été le théâtre d’un grand nombre de changements de poleman : Loïc Verrier (Swiss Hutless/Iame) signe le meilleur chrono, puis Christian Hostert (MBA/Iame) lui subtilise, puis c’est au tour de Sidney Moreau (Alpha/Iame), et enfin Nicolas Tanchoux (Alpha/Iame) en constante progression, prend imparablement la pôle dans le dernier tour en 1:05.011.


© Stéphane Agnus


Mathieu Gaillard (MG/Iame) est l’auteur d’un splendide chrono durant son premier tour de qualification, chrono qui restera le meilleur de ce groupe 2 jusqu’à la 7ème minute où Thibault Gassin (Alpha/Parilla) et Stéphane Pereira (Sodi/Parilla) le dépassent pour finalement se classer premier et second de cette qualification avec des chronos en 1:04.1. Le champion en titre perdra beaucoup de places durant la dernière minute et échouera finalement en 7ème position.

La piste sèche très rapidement pour ce 3ème groupe et 2 pilotes ont joué la carte des slicks : Nicolas Eouzan (Birel/Iame) et Maxime Stoltz (Sodi/Parilla). Le premier cité réalise un chrono de 1:00.951, lui accordant donc la pôle du groupe. Pour le deuxième, ce sera plus dur et il devra se contenter d’une 5ème place. Pendant ce temps là, les pilotes en pneus pluie sont victimes de surchauffe de gommes, changeant de trajectoire pour passer sur les portions de piste humides. A ce moment de la journée, Nicolas Eouzan prend 2 secondes au tour au meilleur pilote en pneus pluie : Marc Padioleau (Alpha/Iame).

Sébastien Pastorek (Nowa/Parilla) s’adjuge de la tête et des épaules la pôle du quatrième groupe en 56.334 devant un Olivier Lathuillière (Biesse/TM) qui ne l’aura que très peu menacé.

Le dernier groupe roulera sur le sec. C’est donc avec de bonnes conditions de piste que Freddy Boué (Tony/Maxter) s’empare de la pôle en 55.661 devant Florent Eveno (Birel/Parilla) et Johan Jakobsson (Sodi/Maxter) après que Nicolas Roi Sans Sac (PCR/PCR) et Aban Charrin (PCR/PCR) se soient faits remarquer de manière éphémère.

Manches Qualificatives :

10 manches qualificatives au total : chaque groupe rencontrant les 4 autres.

Dans la première manche, on assiste à une superbe bagarre entre Nicolas Roi Sans Sac (PCR/PCR), Olivier Richard (CRG/Parilla), Nicolas Pizzardo (Sodi/Iame), Florent Genestet (PCR/PCR) et David Deloy (Trulli/Parilla), mais ce sont Freddy Boué (Tony/Maxter), Sébastien Pastorek (Nowa/Parilla) et Florent Eveno (Birel/Parilla) qui obtiennent les 3 premières places. A noter que Laurent Daumart (PCR/Iame) a été très en verve dans cette manche et a terminé 4ème.

Dans la seconde manche, les malheurs de Mathieu Gaillard (MG/Iame) continuent puisqu’il ne passe même pas le départ. Pour la course, elle vera un duel entre Nicolas Eouzan (Birel/Iame) et Thibault Gassin (Alpha/Parilla) qui tournera en faveur du dernier cité. Antoine Lioen (PCR/Iame) auteur d’une excellente course termine à la 3ème place.

3ème manche et le premier accident de cette coupe de France : il implique Nicolas Roi Sans Sac (PCR/PCR) et Olivier Richard (CRG/Parilla), lequel souffrira de brûlures dues au frottement du pneu de Roi Sans Sac sur sa jambe. Il ne prendra plus de départ de la compétition. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Sur la piste, la bataille entre Freddy Boué (Tony/Maxter) et Florent Eveno (Birel/Parilla) fait rage, mais Eveno prend finalement un avantage psychologique sur son rival en le dépassant dans le dernier virage.

Durant la manche qualificative suivante, Sébastien Semperes (Nowa/Parilla) fait forte impression en remontant la tête de course et en déposant littéralement ses concurrents. Sébastien Pastorek (Nowa/Parilla) et Laurent Daumart (PCR/Iame) n’ont pu qu’observer de loin l’incroyable vitesse de pointe de l’Aquitain et se consoler avec leur seconde et troisième position.

Incroyable remontée aussi dans la cinquième manche qualificative, cette fois-ci signée Loïc Verrier (Swiss Hutless/Vortex), de la 12ème à la seconde place où il a finalement buté sur un Thibault Gassin (Alpha/Parilla) qui a mené une course intelligente.

Durant la 6ème manche qualificative, Sébastien Semperes (Nowa/Iame) revient une fois de plus du diable Vauvert pour l’emporter encore avec un écart très conséquent. La deuxième place est revenue à Maxime Stoltz (Sodi/Parilla) qui est aussi à créditer d’une excellente remontée.

Manche qualificative suivante : Sébastien Pastorek (Nowa/Parilla) fait une démonstration éclatante de son talent et se classe désormais comme un outsider très sérieux avec sa première place. Nicolas Tanchoux (Alpha/Iame) et Olivier Lathuillière (Biesse/TM) complètent le podium de cette course à sens unique. A noter que Laurent Daumart (PCR/Iame) auteur du 3ème meilleur chrono en course, aurait pu finir 3ème sans une erreur de pilotage qui l’a contraint à une 23ème place qu’il ne méritait pas.

L’antépénultième manche est marquée par la très bonne remontée de Johan Jakobsson (Sodi/Maxter) qui, à défaut de tomber les chronos aura été d’une régularité diabolique. Malheureusement pour lui, une touchette dans le dernier tour lui troque sa seconde place pour une 5ème place. Comme à l’accoutumée, Florent Eveno (Birel/Parilla) termine devant Freddy Boué (Tony/Maxter). On note aussi la bonne remontée de Mathieu Gaillard (MG/TM) qui termine 4ème.

9ème manche qualificative et encore un cavalier seul de Sébastien Semperes (Nowa/Iame) qui n’a eu des difficultés qu’au moment de doubler Marc Padioleau (Alpha/Iame).

La dernière manche qualificative aura été très agréable à suivre puisque Sébastien Pastorek (Nowa/Parilla) aura harcelé Thibault Gassin (Alpha/Parilla) pendant 11 tours, mais en vain. Excellentes impressions de Laurent Daumart (PCR/Iame) qui termine 3ème dans la roue de Pastorek, et de Mathieu Gaillard (MG/Iame) qui remonte encore pour assurer sa qualification.

Bilan de ces manches : Sébastien Pastorek (Nowa/Parilla) s’accapare la pôle avec 6 points, devant Florent Eveno (Birel/Parilla) 10 points et Freddy Boué (Tony/Maxter) 12 points. Sébastien Semperes (Nowa/Iame) et Thibault Gassin (Alpha/Parilla) avec leur 3 victoires et un abandon chacun occuperont la 5ème ligne.

Pré finale :

Peut-être la plus belle course du week-end. Après le départ, c’est Sébastien Pastorek (Nowa/Parilla) qui possède le leadership devant Freddy Boué (Tony/Maxter) et Florent Eveno (Birel/Parilla). Sébastien Semperes (Nowa/Iame) commence déjà sa remontée. Au quatrième tour, Pastorek s’était un peu détaché en compagnie de Boué alors que le peloton de chasse était mené par Semperes déjà revenu aux avant-postes et que Eveno chutait au classement. Au 9ème tour, Semperes, impérial, subtilise la seconde place à Boué. Puis au 10ème tour, il passe en tête. Enfin, au 11ème tour, il a déjà une seconde d’avance. Boué passe Pastorek pour la seconde place, juste avant que ce dernier ne serre au 15ème tour. La seconde place est donc promise à Freddy Boué, d’autant plus que le troisième, Johan Jakobsson (Sodi/Maxter) est distancé de plusieurs longueurs. Finalement, Boué est victime d’un problème dans les 2 derniers tours et perd 2 secondes à chaque tour sur le reste du peloton. Il se fait ainsi rattraper par Jakobsson et le peloton de chasse. Il ne peut pas contenir le Bourguignon qui s’empare de la seconde place à plus de 6 secondes de Semperes qui semble maintenant intouchable malgré le mauvais souvenir du départ du trophée Kart Mag qui le hante. A noter aussi la très bonne remontée de Christian Hostert (MBA/Iame) qui finit 4ème juste derrière Boué après avoir passé 3 concurrents dans les derniers tours. 5ème place pour Loïc Verrier (Swiss Hutless/Vortex), le pilote le plus fashion du paddock, juste devant Mathieu Gaillard (MG/Iame).

Finale :

Finale tant attendue de la part de tous les pilotes et spectateurs, et d’entrée, un magnifique départ de Sébastien Semperes (Nowa/Iame) qui évite les 2 sacs du départ grâce à sa pôle.


© Jean-Claude Constans – www.ksp.fr


Une dizaine de pilote ont donc perdu gros lors de ce départ. Semperes mène devant Christian Hostert (MBA/Iame), Freddy Boué (Tony/Maxter) et Loïc Verrier (Swiss Hutless/Vortex). Boué n’est pas dans le rythme des leaders et est obligé de céder sa deuxième puis sa troisième place aux fringants Hostert et Verrier. S’en suit un duel entre eux deux. Verrier tente de passer Hostert au virage du lampadaire, mais ce dernier le croise. Thibault Gassin (Alpha/Parilla) remonte très fort, et talonne Verrier et Hostert qui a entre temps lâché sa seconde place à Verrier. En passant sur la ligne de départ au 5ème tour, Verrier fait signe au peloton qu’il lance la chasse à la « formule 1 Semperes ». Chasse qui échouera puisque le pilote Nowa/Iame grignote demi-seconde par demi-seconde à ses poursuivants. Immédiatement, le peloton se ressaisit et Gassin (Alpha/Parilla) attaque imparablement Verrier pour s’emparer de la seconde place. Jakobsson (Sodi/Maxter) quant à lui passe Hostert pour le gain de la 4ème place. Mathieu Gaillard (MG/Iame) remonte lui aussi très bien, mais les écarts sont déjà creusés et Sébastien Semperes, pensionnaire depuis 4 ans déjà de la N100 et qui nous confiait après sa course n’avoir douté qu’après la première manche qualificative, remporte un titre qu’il voulait déjà depuis un petit moment : vainqueur de la coupe de France N100. Gassin termine deuxième après avoir réalisé un superbe week-end. Troisième place pour Loïc Verrier à qui la N100 réussit plus que le rotax, devançant de 3 dixièmes Johan Jakobsson, omniprésent aux avant-postes. Gaillard, tenant du titre se classe 5ème, classement qui aurait pu être mieux sans la malchance qui s’est abattue sur lui en qualifications. Freddy Boué, qui lui aussi a joué de malchance remporte la 6ème place devant Sébastien Pastorek (Nowa/Iame) auteur d’une excellente remontée et que l’on espère revoir l’an prochain pour l’édition 2006.


© Stéphane Agnus



© Jean-Claude Constans – www.ksp.fr


Coupe de la CRK :

Une coupe avait été organisée pour récompenser les malchanceux et permettre à ceux qui viennent de loin d’avoir un temps de roulage un peu plus élevé. Cette coupe n’aura absolument pas souri à Gary Chalandon (Sodi/TM) qui part en tête à queue dans le tour de formation et n’arrive pas à redémarrer. Romain Renaudie (Swiss Hutless/Iame) sort du premier virage en tête devant Alexandre Compère (Tony/TM) et Maxime Huguet (Alpha/Iame). Alexandre Compère chute au classement au fur et à mesure des tours, laissant la seconde place à Maxime Huguet, lequel sera attaqué par Maxime Stoltz (Sodi/Parilla), qui passera en seconde position, et par Damien Vuillaume (Sodi/Iame) qui restera dans la roue de Huguet. Renaudie profite de ces bagarres pour s’échapper et termine largement devant Maxime Stoltz, pilote le plus rapide en course, Maxime Huguet et Damien Vuillaume. Plus loin, on retrouve Alexandre Compère en 5ème position. Premier Midi-Pyrénéen, Laurent Guicharousse (PCR/PCR) obtient une 7ème place honorifique, prouvant qu’il aurait pu faire de belles choses en finale s’il n’avait pas fait un mauvais choix de gommes en qualifications.


© Stéphane Agnus



N125

Pas moins de 77 inscrits, prouvant encore une fois la réussite et le prestige de cette compétition. On retrouve aussi, à l’instar des N100, de très grands pilotes : Cédric Spirgel (Birel/TM) qui défendra son titre, Simon Ellis (CRG/TM), Mickaël Dupont (Tony/Vortex), Yannick Valienti (Biesse/TM), Sébastien Cabirou (Alpha/TM), Cédric Franques (Sodi/TM), Hakim Aït Ouaret (Gillard/TM), David Manera (Nowa/TM), Julien Le Brigand (CRG/SGM), Pierre Krypciak (Intrepid/TM), Vincent Fontenille (Merlin/SGM), Charles Poncelet (Birel/Pavesi), Yann Pesce (PCR/TM).


© Cédric Beaume


Qualifications :

Dans le premier groupe de qualification, on assiste à une bataille à coup de chrono entre Bruno Benabent (Birel/TM) et Charles Poncelet (Birel/Pavesi). Ce dernier l’emporte avec une pôle en 55.003. Arnaud Francioli (CRG/SGM) coiffe Benabent, longtemps gêné, dans son dernier tour pour la seconde place.

Second groupe de qualification, et la pôle de Simon Ellis (CRG/TM) en 54.882, lequel a été en tête durant les 10 minutes. Il précède 2 Normands : Cyril Lefèvre (Birel/TM) et Olivier Galmiche (Birel/TM). Julien Rizzetto (Birel/TM) ne se classe qu’à la 4ème place malgré un excellent début de séance.

Démonstration de Vincent Fontenille (Merlin/SGM) dans le 3ème groupe en 54.257, qui prend 4 dixièmes à Yannick Valienti (Biesse/TM) et qui s’impose comme l’un des prétendants à la couronne.

Triplé de la région IDF dans le quatrième groupe de qualifications : l’extraterrestre Cédric Spirgel (Birel/TM) en pôle avec un chrono de 54.277 devant Stéphane Mauget (Tony/Vortex) et Pierre Krypciak (Intrepid/TM).

Dans le dernier groupe de qualification, Julien Le Brigand (CRG/SGM) confirme tout le bien que l’on pense de lui en signant la meilleure des pôles en 54.217. Il devance l’international Yann Pesce (PCR/TM) de 250 millièmes.

Manches qualificatives :

Malgré le départ dans l’herbe de quelques pilotes, tout ce passe bien dans cette première manche. Duel entre Julien Le Brigand (CRG/SGM) et Yann Pesce (PCR/TM), les deux pilotes finiront dans cet ordre. La troisième place longuement convoitée par Vincent Fontenille (Merlin/SGM) revient finalement à Henry Daniel (Birel/TM), Fontenille abandonnant à 2 tours de la fin.

La deuxième manche aura attiré l’attention des spectateurs grâce à la bonne remontée de notre pâtissier préféré : Hakim Aït Ouaret (Gillard/TM) qui finit 8ème. Cédric Spirgel (Birel/TM) l’emporte devant le rapide Stéphane Mauget (Tony/Vortex), révélation du week-end, et Simon Ellis (CRG/TM).

Il aura fallu attendre le dernier tour de cette 3ème manche pour voir du spectacle : Charles Poncelet (Birel/Pavesi), premier durant toute la course, se fait subtiliser définitivement le leadership par Yann Pesce (PCR/TM).

Du spectacle, on en a eu directement après la 3ème manche. En effet, lors du tour de formation de la 4ème manche, dans l’enchaînement de l’intérieur du circuit, Laurent Larroude (Sodi/TM) perd une roue. S’en suit un accident peu commun, puisque Rodolphe Moroni (Ital/SGM) lui monte dessus, imité par Nicolas Peyroche (PCR/TM) et Patrick Harmuth (Sodi/TM). Heureusement pour eux, les deux derniers cités repartiront. Yannick Valienti (Biesse/TM) l’emporte haut la main, devant Stéphane Mauget (Tony/Vortex). Cédric Spirgel (Birel/TM) à qui aurait dû revenir la troisième place rentre aux stands 2 tours avant la fin, son châssis s’étant coupé en deux…


© Stéphane Agnus


Dès le premier tour de la cinquième manche qualificative, le drapeau noir est présenté à Guillaume Desjours (Birel/Pavesi) pour mécanique sur la prégrille. Ce drapeau noir lui sera fatal par la suite car il l’élimine de cette coupe de France. Charles Poncelet (Birel/Pavesi), Cyril Lefèvre (Birel/TM), Simon Ellis (CRG/TM), Arnaud Francioli (CRG/SGM) et Olivier Galmiche (Birel/TM) finissent en tir groupé dans cet ordre.

Départ retardé dans la 6ème manche, car Cédric Spirgel (Birel/TM) s’est présenté sur la grille avec un 2ème châssis alors que le règlement stipule bien que chaque pilote a droit à un châssis et 2 moteurs. Bref, Yann Pesce (PCR/TM) auteur d’une excellente course l’emporte devant Spirgel et Pierre Krypciak (Intrepid/TM).

Dans la manche suivante, Yannick Valienti (Biesse/TM) aura résisté de très belle manière à ses adversaires et termine devant Charles Poncelet (Birel/Pavesi) et Sébastien Cabirou (Alpha/TM).

Tactique de course devenue sa favorite, Yann Pesce (PCR/TM) fait tranquillement sa course en seconde place avant d’attaquer imparablement Julien Le Brigand (CRG/SGM) dans le dernier tour et remporter cette 8ème manche qualificative.

L’avant dernière manche qualificative aura été assez étrange. En effet, dans un premier temps, Charles Poncelet (Birel/Pavesi) prend beaucoup d’avance sur ses poursuivants, puis il faiblit, se fait rattraper et même doubler par Pierre Krypciak (Intrepid/TM) en fin de manche. Le fait de course le plus important est sans doute la poussette dont a été victime Cédric Spirgel (Birel/TM) et qui l’a fait partir en tête à queue. Etait-ce un règlement de compte suite à son changement de châssis ?

La 10ème manche aura été plus calme et voit Yannick Valienti (Biesse/TM) l’emporter devant Simon Ellis (CRG/TM) et l’excellent Jean-Christophe Rosez (Birel/TM).

Au cumul de ces manches Yann Pesce (PCR/TM) s’installe confortablement en pôle avec 2 tout petits points, devant Charles Poncelet (Birel/Pavesi), 6 points. A noter que le régional Cédric Franques (Sodi/TM) prendra le départ en 4ème ligne grâce à ses 23 points.

Pré finale :

Un départ arrêté encore très propre de la part des 125cc, et Yann Pesce (PCR/TM) en sort en tête devant Charles Poncelet (Birel/Pavesi), Stéphane Mauget (Tony/Vortex) et Julien Le Brigand (CRG/SGM). Immédiatement, Pesce prend l’ascendant sur ses concurrents et se crée une petite avance. Derrière lui, en peloton fermé, on trouve Mauget, Sébastien Cabirou (Alpha/TM), Poncelet, Le Brigand et Jean-Christophe Rosez (Birel/TM). Vers la mi-course, alors en bagarre pour la seconde place, Cabirou monte sur Mauget dans la ligne droite ; cela le propulse dans l’herbe, mais il contrôle bien son engin et parvient à revenir sur la piste. Cette petite escapade dans l’herbe vaut 21 places à Cabirou. Le Brigand choisit ce moment pour passer à l’attaque. Jusqu’au 15ème tour, il passe un à un les pilotes du groupe de chasse et s’installe en seconde position. Suite à cela, Mauget, destabilisé chute en 5ème position, puis ralentit les pilotes le succédant. Finalement, Yann Pesce termine aisément en première position, loin devant Le Brigand, auteur d’une course très intelligente afin de se créer le maximum de chances pour le titre. Derrière Le Brigand, on retrouve Poncelet et Rosez, qui ont profité de la baisse de régime de Mauget pour semer Pierre Krypciak (Intrepid/TM) qui double Mauget dans les derniers tours. L’espoir midi-pyrénéen Cédric Franques (Sodi/TM), alias Schumi, se classe 7ème de cette manche, dans la barre anti-encastrement de Mauget.



© Stéphane Agnus


Finale :

Départ moins propre cette fois-ci pour la catégorie reine de cette coupe de France, puisque Stéphane Mauget (Tony/Vortex) et Charles Poncelet (Birel/Pavesi), jusque là de très sérieux prétendants au titre, partent en tête à queue au premier virage et laissent leurs espoirs s’envoler avec la légère brise ariégeoise du soir.


© Jean-Claude Constans – www.ksp.fr


Yann Pesce (PCR/TM), que rien ne perturbe, caracole en tête devant Julien Le Brigand (CRG/SGM), Pierre Krycpiak (Intrepid/TM) et Cédric Franques (Sodi/TM), auteur d’un excellent départ. Petit à petit, Franques n’arrivant pas à tenir le rythme des 3 leaders, ces 3 derniers s’échappent, laissant le pilote local mener la chasse. C’est au tour de Krypciak de ne pas tenir le rythme infernal de Pesce et Le Brigand. Il est relégué à quelques encablures, mais n’est plus en mesure de les inquiéter. Au 12ème tour, Franques est victime de touchettes et sort de la trajectoire. Cette bousculade aura de dramatiques conséquences pour lui, car, le peloton étant très compact, 7 pilotes le passent avant qu’il n’arrive à retrouver une place dans la trajectoire. Yann Pesce est donc échappé en compagnie de Julien Le Brigand ; à quelques longueurs, Pierre Krypciak ne lâche pas le podium, les autres pilotes étant beaucoup plus loin. On assiste ensuite à une merveilleuse remontée de Cédric Spirgel (Birel/TM). En effet, le numéro 1, qui partait de la 18ème place se retrouve 4ème et distance même Yannick Valienti (Biesse/TM), alors bon 5ème. En fin de course, Pesce distance Le Brigand, auteur d’un week-end très prometteur, et s’adjuge le titre du meilleur pilote N125 de la saison 2005. Le Brigand termine à une excellente 2ème place, devant Krypciak. Le francilien Spirgel, tenant du titre, échoue en 4ème position, ayant creusé un écart important entre lui et Valienti, finalement 5ème. Olivier Galmiche (Birel/TM) termine 6ème, devant Simon Ellis (CRG/TM), longtemps le plus rapide sur 1 tour.


© Jean-Claude Constans – www.ksp.fr


Coupe de la CRK :

Même si certains l’appellent la coupe des perdants, le niveau y était, et les pilotes étaient vraiment très rapides. Jérôme Chavanne (Birel/TM) passe le départ en tête, devant Mathieu Legoût (Zanardi/Vortex) et Gérard Urreizti (Maranello/SGM). Alors qu’il occupait la 4ème place, Guillaume Desjours (Birel/Pavesi) part en tête à queue dans la chicane avant la ligne de départ au 3ème tour et abandonne. A la mi-course, Chavanne mène toujours, devant Legoût ; quelques encablures plus loin, on retrouve Aurore Launay (Birel/TM) qui a doublé Urreizti et qui commence à s’échapper. Finalement, la suite de la course ne verra aucun changement de position, et Chavanne s’impose dans cette coupe de la CRK, devant Mathieu Legoût. Aurore Launay franchit la ligne en 3ème position, mais est reculée de 3 places pour avoir anticipé le départ. La 3ème marche du podium revient donc à Gérard Urreizti, devant Julien Petit (Tony/Vortex) et Nicolas Peyroche (PCR/TM).



© Cédric Beaume pour www.karting-midi-pyrenees.com

Toute reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite.



Les résultats


Essais Chronométrés N 100
Groupe 1
Groupe 2
Groupe 3
Groupe 4
Groupe 5

Manches de Qualification N 100
N 100 Série A/B
N 100 Série C/D
N 100 Série A/E
N 100 Série B/C
N 100 Série D/E
N 100 Série A/C
N 100 Série B/E
N 100 Série A/D
N 100 Série C/E
N 100 Série B/D

Liste des qualifiés N 100

Essais Chronométrés N 125
Groupe 1
Groupe 2
Groupe 3
Groupe 4
Groupe 5

Manches de Qualification N 125
N 125 Série A/B
N 125 Série C/D
N 125 Série A/E
N 125 Série B/C
N 125 Série D/E
N 125 Série A/C
N 125 Série B/E
N 125 Série A/D
N 125 Série C/E
N 125 Série B/D

Liste des qualifiés N 125

Pré-Finales
Pré-finale N 100
Pré-finale N 125

Coupe de la CRK
Coupe de la CRK N 100
Coupe de la CRK N 125

Finales
Finale N 100 Contrôle Technique OK
Finale N 125 Contrôle Technique OK



Les Photos



Les photos du vendredi par Stéphane Agnus

Les photos de Cédric Beaume

Les photos de Jean-Claude Constans




Les communiqués des Pilotes


Communiqué de Sébastien SEMPERES
Communiqué de presse NOWA KART




Crée le 19/09/2005 12:04 par stephane
Mis à jour le 05/08/2006 08:19 par stephane
 Version imprimable
A voir aussi
Ceci peut vous intéresser aussi
dernières annonces

Pages Web

Gestionnaire de liens

documents

Albums d'images

Calendrier

En cas de problème avec le site Internet ou le forum,
contacter envoyer un Email à contact@karting-sud.com

© Association Karting-midi-pyrenees.com
41, avenue du maréchal Foch - 31400 Toulouse
Association loi 1901 n° W313002146
Mentions Légales

Win'Kart Carcassonne


Infos Importantes


Karting 2 Muret

Statistiques
Liens Internet:  4120
nombres de news:  1976
Nombres de Pages web:  503
Design by Geraldine Terrades
This Site is powered by phpWebSite © The Web Technology Group, Appalachian State University
phpWebSite is licensed under the GNU LGPL