Karting-Sud.com Karting-Sud.com
Menu
Accueil
Forum
Calendrier 2017
Live Timing
Circuits
Catégories
Clubs
Résultats
Reportages
Portraits Pilotes
Contacter un officiel
Petites Annonces
Multimédia
Albums Photos
Vidéos
Fonds d'Ecrans
Liens Internet



Le Site Internet
L'association
Contacts du Site
Autocollants







OKS

19 Juin 2005 : 5ème journée du championnat Régional

Le résumé de la journée


Une journée ensoleillée, presque caniculaire, comme à l’accoutumée sur le physique tracé du Lherm, près de Muret. C’est donc durant cette journée du dimanche 19 juin 2005 que va se dérouler la 5ème manche du championnat régional Midi-Pyrénées, avec encore une fois un plateau de qualité, et 80 pilotes engagés. Un briefing a été organisé, comme le prévoit le règlement, afin de rappeler aux pilotes les quelques règles de sécurité, les drapeaux, et la ferme intention de la part du collège sportif de condamner le freinage dans la ligne des stands… Malgré tout, cela n’a pas suffit, et il est déplorable que certains pilotes osent encore freiner dans l’entrée des stands, ou confondent les drapeaux…


Minimes/Cadets

Alexandre Baron signe la pôle position en moins de 54 secondes, Guibbert et Miano complètent le trio de tête avec, et c’est un fait extrêmement rare, le même chrono de 54.080. A noter déjà que l’on voit 3 minimes aux 3 premières places… déjà un signe pour ces 3 minimes, qui réaliseront un week-end exemplaire.

Durant la manche qualificative, Baron s’échappe légèrement, suivi par Guibbert et Miano décidément très compétitifs.

La préfinale sera le déclic pour Enzo Guibbert, qui, après un départ moyen, franchit la première boucle en 4ème position, dépassé par Gillian Macadré, alors premier Cadet. Il se réveillera ensuite pour remonter 3ème puis 2ème en signant à l’occasion le 2ème meilleur temps… à 3 millièmes du meilleur temps en course réalisé par l’indétrônable Baron. Ce dernier l’emporte assez facilement le poing levé… Thomas Spitz quant à lui gagnera la préfinale cadet avec Micouleau et Macadré dans son pare-choc arrière.

En finale, on reprend les mêmes et on recommence… Baron effectue une course psychologique et remporte une victoire méritée au nez et à la barbe (c’est une expression) de Joseph Miano qui s’est accroché pendant 15 tours pour le suivre, mais en vain. Enzo Guibbert termine quant à lui 3ème à une seconde du vainqueur. En cadet, seulement 2 pilotes franchissent la ligne d’arrivée, Spitz devant Macadré, après le tonneau de Gilbert (minime) consécutif à sa bagarre avec Micouleau (cadet), lequel abandonne aussi. A noter que malgré la violence du choc, le jeune Gilbert s’en sort bien avec apparemment plus de peur que de mal.

FFSA

Ici aussi, conflit de catégories avec les FFSA Juniors qui côtoieront les FFSA Séniors toute la journée. D’entrée, un pilote se détache en reléguant le peloton à plus d’une demi seconde : Clément Revello Bernat signe la pôle en 54.792.

La manche qualificative qui suivra ne nous donnera aucune surprise et c’est Revello Bernat qui l’emporte quelques encablures devant Rémi Mespoulède, qui semble être le seul à pouvoir tenir la cadence, et un petit peloton de qualité avec Ricart, Audouit, Baroghel et Gros.

En préfinale, on assiste à un départ viril mais correct, les pilotes recherchant avant tout la sécurité. Revello Bernat conserve son leadership devant Mespoulède et Ricart qui connaîtra quelques problèmes pour ne finir qu’à une 9ème place non méritée tandis que le podium est complété par Jonathan Gros. On remarquera aussi l’étonnante 15ème place de Johan Baroghel pourtant 2ème meilleur temps en course, à cause d’un accrochage dans la chicane à la mi-course. Une course décidément très physique, à l’image de Fabrice Réquénat qui se détend plusieurs fois les mains et les bras dans les lignes droites.
En Sénior, Yoann Darrodes l’emporte avec une seconde d’avance sur Texier et Réquénat.

Le départ de la finale est aussi très musclé et voit même les espoirs de Texier et Réquénat réduits à néant suite à leur accrochage dans le premier virage. Par la suite, la course se fluidifiera et Revello Bernat l’emporte devant Mespoulède et Audouit.
En sénior, Darrodes, fidèle à lui même l’emporte sur ce tracé qui fut aussi celui de sa première victoire, devant Michel Mounet Fortis. On a aussi suivi la belle bagarre entre Céline Mounet Fortis et Jean-Charles Doreilh pour le troisième accessit. La famille Mounet Fortis rentre à la maison avec 2 coupes donc !

On saluera au passage le travail et le professionnalisme de DRS et Guillaume Denoy qui aura fait l’assistance de course à 12 pilotes, pas moins dans cette catégorie.

Open

Où sont passés les N100 ? C’est vraiment dommage de voir une si belle catégorie en perdition dans notre région… Eléonore Besset, sur son N100 s’octroie la pôle en moins de 51 secondes, devant Philipp Thelen sur un Junior CIK, Claude-Alain Soguel sur X30 et Damien Debortoli sur N100.

En manche qualificative, Soguel emmène son X30 vers la victoire devant Thelen et Besset à moins de 3 secondes. Debortoli ne finit pas la manche.

En préfinale, les écarts se creusent et Thelen l’emporte avec la bagatelle de 15 secondes d’avance sur Besset, 44 secondes sur Soguel qui a été ennuyé par quelques problèmes moteurs (amorce de serrage ?), et qui, apparemment a fini la course en effectuant un rodage express. Debortoli, lui, après quelques têtes à queue au freinage de la chicane, ne voit pas le drapeau à damier.

En finale, c’est autour de Debortoli d’avoir des problèmes moteurs. Décidément, ce n’étais pas le jour de la fiabilité pour la catégorie open. Philipp Thelen creuse encore l’écart et devance de 11 secondes Claude-Alain Soguel et de 17 secondes Eléonore Besset. Debortoli, après un week end noir pointe dernier à 47 secondes.

Rotax Max

Tension en prégrille, départs brouillons et nervosité excessive auront été les maîtres-mots de cette catégorie durant ce week-end. Heureusement, le peloton, qui s’était donné rendez-vous au bar, était très décontracté après la course et tout le monde faisait preuve de bonne humeur. Les quelques pilotes qui ont échappé aux accidents ont néanmoins vécu un week-end palpitant et passionnant.

La pôle est réalisée par Julien Fourcade sur son nouveau châssis GMD évo 4 + en 49.846, s’adjugeant à l’occasion le record de la piste. Un tour d’une rapidité diabolique qui le propulse en première ligne avec Laurent Théron puis Laurent Lamolinairie en 3ème place.

En manche qualificative, Fourcade récite une course solide en renouvelant les 49 secondes au tour, suivi à distance par Théron, le reste du plateau étant relégué à près de 10 secondes.

En pré-finale, les choses sérieuses commencent, avec un gros carton au départ, impliquant Pailles, Ostier, puis les PCR : Lamolinairie, Spitz et Emanuel. Tout le monde repart sauf Maxime Spitz victime d’un bris de jante. Fourcade passe en tête devant Gino Roncalli nouvellement arrivé chez PCR et Dorian Cabot qui s’est très rapidement réadapté à la compétition. A la mi course, Fourcade pointe en tête devant Roncalli, Théron, Cabot et Madau avant de voir au 7ème tour l’abandon malheureux de Gino Roncalli après que sa bobine se soit désolidarisée du bloc moteur. Plus loin dans le peloton, on assiste à une magnifique lutte entre Pailles et Ostier qui tournera à l’avantage du premier cité. Pendant la seconde moitié de la course, on assistera aussi à une bagarre amicale mais fort agréable entre Durand et Lefebvre, 2 pilotes Sodi. Finalement, au 13ème tour la chaîne de Cabot lache et condamne ainsi les chances de triplé GMD. Profitant de cet abandon, Durand finit 4ème devant Lefebvre et derrière un doublé GMD : Fourcade, Madau ; et Laurent Théron.

Le départ de la finale aura été tout aussi dangereux que celui de la préfinale avec 6 karts impliqués. Roncalli perd une roue et casse un arbre ainsi qu’une couronne, tandis que Théau abandonne aussi, il n’aura pas fini une seule manche. Méric et Tudela ont été sanctionné d’une pénalité de 3 places car ils ont été jugés responsables des désastres du départ par le collège des Commissaires Sportifs. Monteil perd aussi des plumes dans la bataille en rentrant prématurément aux stands, son spoiler s’étant détaché et flottant librement. Deux remontées auront été remarquées : celles de Pailles et d’Ostier sur sa piste fétiche. En tête de course, Fourcade finit d’assommer la rivalité du week-end en collant 7 secondes à son coéquipier Julien Madau qui a défendu bec et ongles le doublé GMD face à la menace Théron sur son PCR. Lamolinairie finit 4ème, mais ne peut empêcher à l’Aquitain Julien Fourcade de remporter le championnat régional Midi-Pyrénées 2005 avec une course d’avance.

Rotax Sénior

Dès les essais chronos un petit groupe de 4 pilotes se détache : Christophe Genin qui signe sa première pôle, Michel Philippe, Pascal Cruz et Patrice Caspar, ces pilotes se tenant en un dixième.

Durant la manche qualificative, les places vont se figer, même si Genin perd le leadership au profit de Cruz. Un peu plus loin, on retrouve Caspar, Philippe et Fouquet, loin devant le reste du peloton.

En pré-finale, on assiste à un superbe départ du numéro 101, Pascal Cruz, qui réalisera une course parfaite et laissera éclater sa joie à juste titre en franchissant la ligne d’arrivée en vainqueur. D’un autre côté, l’autre occupant de la première ligne, Christophe Genin, aura vécu une course décevante : dès le départ, il perd une place, puis à la mi course, il reprend la seconde place à Patrice Caspar avant de voir ses espoirs filer avec son abandon quelques virages plus tard. Magnifique course tout de même. Caspar s’octroie donc assez logiquement la seconde place, devant Michel Philippe.

Le départ de la finale est violent, avec 5 karts accidentés : Blacheyre, Genin décidément malchanceux, Philippe qui mettra beaucoup de temps à repartir, Navarro qui ne repart pas et De Melo. Recourt et Pionica abandonnent aussi dans le premier tour. A ce moment là, le podium est occupé par Caspar, Cruz et Stevens, mais c’est sans compter sur la remontée du véloce Genin qui échouera à une 3ème place récompensant toute sa combativité durant un week-end qui aurait pu mieux se dérouler. La victoire, qui se jouait entre Cruz et Caspar vera Cruz s’imposer de quelques secondes. La quatrième place revient à Thierry Fouquet, qui aura joué placé dans toutes les manches : stratégie gagnante.

Fait de course important : après avoir montré du doigt durant 2 tours la quille de délimitation de l’entrée des stands a la Direction de Course, Michel Philippe percuta cette même quille volontairement de sa roue arrière lors du freinage. Résultat, drapeau noir logique ; mais était-ce vraiment utile, Michel ? (NDLR : En écopant d’un drapeau noir, Michel Philippe ne marque aucun point pour le championnat dans la finale)

Nationale 125

Pôle position signée par le plus jeune pilote 125 de France, le sympathique et non moins talentueux Pierre-Etienne Chaumat en 49.742 avec 87 millièmes d’avance sur Yohan Sanchez. Ces qualifications auront été à l’image de la journée : une belle bataille entre ces 2 très rapides pilotes.

Durant la manche qualificative, Sanchez s’échappe et l’emporte avec 8 secondes d’avance sur Chaumat, lequel a peut-être économisé son matériel, et devant les 5 autres pilotes en course, groupé en 4 secondes.

Le spectacle que nous offrent ces pilotes 125 lors des départs est unique : un départ arrêté, très nerveux, mais toujours fair-play et avec un respect des autres pilote très prononcé. C’est donc après un de ces départs particuliers que le peloton se montre très homogène en pré-finale, malgré les échappées de Chaumat et plus tard de Sanchez. A noter la magnifique bourre entre Loriol, Battedou et Apoux, lesquels ont distribués un spectacle de qualité aux spectateurs. Finalement, Chaumat résiste dans les derniers tours en fermant les portes à Sanchez et s’impose pour un peu plus d’un dixième.

La finale ressemblera pas mal à la pré-finale avec d’entrée les échappées de Chaumat et Sanchez qui feront encore preuve d’une agressivité saine et spectaculaire. Le même finish, mais avec beaucoup plus de tension et de suspense, les désormais célèbres portes fermées de Chaumat n’auront laissé aucune chance à Sanchez, et c’est le jeune pilote du team PECC qui remporte une victoire méritée, sa première de la saison, et quelle belle victoire ! La troisième place aura fait l’objet d’une autre bataille très intense entre Loriol et Apoux, déjà très en verve en pré-finale, et qui tournera à l’avantage de Loriol pour… 17 millièmes. Un spoiler d’avance sur la ligne à la stupeur générale a donc décidé de la troisième marche du podium dans cette catégorie N125.

Cédric Beaume pour www.karting-midi-pyrenees.com



Les résultats


LES RESULTATS
N125
Essais Chronos
Manche Qualificative
Pré-Finale
Finale

Rotax Max
Essais Chronos
Manche Qualificative
Pré-Finale
Finale

OPEN
Essais Chronos
Manche Qualificative
Pré-Finale
Finale

Rotax Senior
Essais Chronos
Manche Qualificative
Pré-Finale
Finale

Minimes / Cadets
Essais Chronos
Manche Qualificative
Pré-Finale
Finale

FFSA
Essais Chronos
Manche Qualificative
Pré-Finale
Finale



Les Vidéos et Photos

Les Vidéos
Vidéo du départ Rotax Max en finale Merci à Cyril Durand pour cette vidéo dans laquelle il nous fait une magnifique figure ;)




Les photos prises par Stéphane Agnus
Les photos prises par Sophie Fazio

Les communiqués des pilotes


Communiqué de presse de Cyril Durand (Top Kart Toulouse) :

Les essais le samedi ont été cool pour moi, avec un chrono en 50.60, j’ai trouvé la piste et le comportement du kart très plaisant, ce dernier étant bien réglé grâce notamment à la venue de Frédéric Ostier dans le team.
Les essais chronos le dimanche matin ne se sont pas très bien déroulés pour moi puisque je ne fais que le 16ème temps à cause d’un palier d’arbre mal fixé… cela me mit en doute quant à mes réglages… Heureusement pour moi, la manche qualificative qui suit, est une bonne nouvelle, puisque je retrouve un châssis confortable et je remonte 11ème, en ayant dépassé quelques pilotes et en ayant eu la satisfaction de m’être amusé. Par contre, Thomas (NDLA : Thomas Lefebvre, autre pilote de l’équipe), lui, n’a pas eu la course escomptée avec une 13ème position finale en me laissant passer dans les derniers tours. Je l’en remercie.
Pour la pré-finale, Thomas et moi évitons le carton du départ et on a ensuite assuré une course d’équipe. Dans le dernier tour, je passe finalement Thomas… A l’arrivée, alors que je pensais avoir maintenu une position dans le top 10, j’apprends avec surprise et satisfaction que je suis 4ème… ayant profité avec opportunisme des abandons des leaders.
La finale par contre aura été d’un autre calibre… Etant peu habitué aux départs en seconde ligne, je fais quelques erreurs dues à mon manque d’expérience. Bref, je me retrouve encerclé au premier virage, et, pour éviter un accident, je prends la partie sale de la piste et je me retrouve de l’autre côté du vibreur… à mon retour de la piste, mon kart sursaute et je me retrouve en glisse sur le spoiler, l’arrière ayant décollé d’un bon demi mètre… heureusement, pas de dégâts et je continue la course… Des réglages toujours aussi parfaits me permettent d’assurer la 9ème place même si à mon goût je n’ai pas été assez incisif pour rechercher les places voulues. Je tiens à signaler la magnifique remontée de Frédéric (NDLR : Frédéric Ostier, pilote du team), qui remonte tout de même 5ème malgré son arrivée toute récente dans le team et sa méconnaissance du châssis.

Ce week end m’a procuré énormément de plaisir, même si je vais devoir travailler toute la semaine avec un bronzage agricole proéminent.
Je remercie mon patron Christian Antonucci pour m’avoir permis de faire la saison, mais aussi et surtout pour m’avoir fait vivre mon rêve… je m’en sens privilégié ; Caroline pour les remplacements au travail ; ainsi que le team : Thomas, Fred ; et pour finir Alex mon mécanicien… Je m’excuse pour ceux que j’ai oublié, mais la liste serait trop longue…
Merci aussi à la CRK, ainsi qu’à Stéphane Agnus et Cédric Beaume pour leur passion, leur gentillesse et leur disponibilité.
Un grand merci aussi à tous les pilotes sans qui il n’y aurait pas de courses, de stress, de tension, de bagarre… bref tout ce qui fait le charme de notre sport à l’heure actuelle.

Propos recueillis par Cédric Beaume pour www.karting-midi-pyrenees.com




Crée le 20/06/2005 14:25 par stephane
Mis à jour le 04/08/2006 23:23 par stephane
 Version imprimable
A voir aussi
Ceci peut vous intéresser aussi
dernières annonces

Pages Web

Gestionnaire de liens

documents

Albums d'images

Calendrier

En cas de problème avec le site Internet ou le forum,
contacter envoyer un Email à contact@karting-sud.com

© Association Karting-midi-pyrenees.com
41, avenue du maréchal Foch - 31400 Toulouse
Association loi 1901 n° W313002146
Mentions Légales

Win'Kart Carcassonne


Infos Importantes


Karting 2 Muret

Statistiques
Liens Internet:  189
nombres de news:  1969
Nombres de Pages web:  503
Design by Geraldine Terrades
This Site is powered by phpWebSite © The Web Technology Group, Appalachian State University
phpWebSite is licensed under the GNU LGPL